Accueil Santé Si vous observez ceci sur votre poignet…consultez immédiatement votre médecin !

Si vous observez ceci sur votre poignet…consultez immédiatement votre médecin !

 

Avoir une boule qui pousse sur le poignet peut être dangereux pour votre santé. Cela s’appelle un hygroma, il s’agit d’une inflammation d’une boule séreuse, qui contient elle-même la synovie, ce liquide qui permet aux articulations de bouger.

 

Que ce soit une entorse, un gonflement, un œdème, une fracture ou une excroissance, toutes anormalités situées au niveau de la main ou du poignet doivent amener à consulter un spécialiste car certains signes et symptômes évoquent des troubles nécessitant une consultation d’urgence, voire une intervention chirurgicale, comme :

La ténosynovite

Une ténosynovite est généralement une complication d’une tendinite, une inflammation du tendon. Elle associe une tendinite et une inflammation de la gaine synoviale, qui correspond à la gaine de protection entourant le tendon.

Les formes les plus courantes sont les ténosynovites de la main et du poignet, parmi lesquelles on retrouve notamment :

  • la ténosynovite du pouce, aussi nommée ténosynovite de De Quervain, en référence au chirurgien suisse Fritz De Quervain qui fut le premier en 1895 à décrire cette inflammation affectant la gaine des tendons du muscle long abducteur du pouce et du muscle court extenseur du pouce ;
  • les ténosynovites du poignet, qui peuvent toucher les tendons des muscles extenseurs ou fléchisseurs du poignet.

Le désordre de De Quervain 

Le syndrome de De Quervain est une ténosynovite sténosante des tendons du court extenseur (extensor pollicis brevis) et du long abducteur (abductor pollicis longus) du pouce au niveau du compartiment du premier extenseur.

Le syndrome de De Quervain est habituellement dû à une utilisation répétitive (en particulier de torsion) du poignet, bien qu’il soit parfois associé à une polyarthrite rhumatoïde. Le symptôme principal est une douleur aiguë du poignet et du pouce, aggravée par le mouvement. La douleur peut être déclenchée par une pression proximale au niveau de la styloïde radiale en regard de la gaine tendineuse atteinte. Le diagnostic est fortement suggéré par la manœuvre de Finkelstein. Le patient met le pouce touché en adduction sur la paume et entoure les doigts sur le pouce. Le test est positif si la déviation passive cubitale du poignet entraîne une douleur intense de la gaine tendineuse touchée.

La ténosynovite nodulaire

Il s’agit de la forme la plus fréquente, de diagnostic habituellement facile.

Elle survient surtout chez la femme entre 30 et 40 ans.

Cette lésion siège surtout au niveau des mains (75 %), mais également des pieds (10-15 %) et des grosses articulations (10-15 %). Au niveau des mains, la lésion se situe le plus souvent au niveau des doigts près des articulations.

Il s’agit d’une lésion d’évolution lente qui peut s’accompagner d’une érosion de la corticale osseuse (10 % des cas).

– Caractères macroscopiques :

La lésion réalise un nodule bien limité, adhérent au tendon ou à la capsule articulaire. Elle mesure de 0,5 à 3cm.

– Caractères histologiques :

Il s’agit d’un nodule à contours lobulés, bien limité en périphérie par une capsule fibreuse dense qui pénètre la tumeur et la divise en lobules.

Elle est constituée de plages de cellules rondes ou ovalaires, associées à des cellules xanthomateuses, à des sidérophages et à des cellules géantes plurinucléées de type ostéoclaste.

Des mitoses peuvent être observées mais sont habituellement disposées en foyers.

Au sein de ces plages cellulaires, on observe des fentes ou des espaces pseudo-glandulaires, parfois bordés par de la synoviale ou correspondant à des artéfacts.

Il existe souvent des zones riches en collagène qui peut être hyalinisé et réaliser un aspect d’ostéoïde. Dans ces zones peu cellulaires, les cellules sont plus fusiformes.

– Caractères évolutifs

Cette lésion récidive dans 10 à 20 % des cas.

Les ganglions synoviaux 

Les ganglions synoviaux sont des gonflements survenant sur les articulations ou sur les gaines des tendons de la main et du poignet et contenant un liquide gélatineux.

 

On ne sait pas pourquoi des ganglions synoviaux se développent.

Les ganglions synoviaux ne provoquent généralement aucun symptôme.

Les médecins fondent leur diagnostic sur un examen.

Si les ganglions synoviaux causent des symptômes, le liquide est ponctionné à l’aide d’une aiguille ou le ganglion est retiré par voie chirurgicale.

En général, ils apparaissent spontanément entre 20 et 50 ans. Les femmes sont touchées 3 fois plus souvent que les hommes. Les ganglions se développent généralement sur la partie postérieure du poignet. Les ganglions se développent aussi sur la face antérieure du poignet et au dos des doigts, quelques millimètres derrière la cuticule (ils sont également appelés « kystes mucoïdes »).

On ne connaît pas les raisons pour lesquelles les ganglions se développent sur le poignet, même s’ils peuvent être liés à un traumatisme initial. En général, les ganglions du dos des doigts sont dus à l’arthrite des articulations distales. Cependant, dans la plupart des cas, la présence d’un kyste ganglionnaire ne signifie pas le développement d’une arthrite.

Les lipomes

Tumeur bénigne constituée de tissus graisseux, le lipome est sans danger et ne doit pas vous inquiéter. Pour autant, il demeure inesthétique et peut être douloureux. Alors comment le reconnaître et le soigner ? Quels sont les traitements adaptés pour se débarrasser du lipome ? On vous dit tout au sujet du lipome.

Vous avez découvert une petite boule de graisse sous la peau de votre bras, de votre cuisse ou en haut de votre dos ? Inquiète, vous vous rendez chez le dermatologue qui vous rassure en parlant de « lipome ». Cette boule localisée sous la peau n’est ni douloureuse ni cancéreuse.

Il s’agit d’une pathologie assez fréquente qui touche indifféremment les hommes ou les femmes, le plus souvent après 40 ans. Découvrez dans notre dossier comment faire pour soigner ce lipome inesthétique dont vous souhaitez vous débarasser au pplus vite.

Par conséquent, si vous constatez l’apparition d’une excroissance et une gêne accompagnée de douleurs, consultez immédiatement un professionnel de la santé afin de guérir l’affection en cause et de retrouver vos fonctions motrices normales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici