Bilharzioses : Symptômes, diagnostic et traitements

108
0
PARTAGER

Le bilharziose ou Schistosomiases est une maladie tropicale qui touche 200 millions de personnes sur le plan international. Elle est contractée suite au contact d’une eau contaminée permettant aux larves des bilharzies (parasites) de traverser la peau de la personne infestée.

Symptômes récurrents

Les symptômes récurrents dans la plupart des cas sont les suivants:

• des réactions cutanées: rougeurs, prurit

• 3 semaines après la contamination, l’apparition de fièvre et d’éruptions cutanées

Bilharziose intestinale à Schistosoma mansoni présent en Afrique, en Amérique Centrale (Brésil) et aux Antilles

Il est souvent contracté après un bain dans une eau qui en est infestée. Après une incubation de 3 à 6 semaines, les premiers symptômes apparaissent et se caractérisent par:

• Une forte fièvre

• Un accroissement de la taille du foie

• Une augmentation de la taille de la rate

• Des symptômes respiratoires (parfois)

Lorsqu’il s’agit de vers adultes, les symptômes sont les suivants:

• Douleurs abdominales

• Diarrhée intense

• Complications intestinales, pulmonaires et neurologiques (parfois)

Bilharziose intestinale sino-japonaise à Schistosoma japonicum présent en Chine, au Japon, en Corée, aux Philippes, au Laos et au Cambodge

Les symptômes sont similaires à ceux mentionnés ci-dessus mais la progression se fait rapidement et les conséquences sont plus graves. Le foie est détruit et le cerveau est atteint.

Bilharziose rectale à Schistosoma intercalatum provenant du Congo, du Gabon et du Cameroun

La maladie demeure silencieuse au début et se manifeste tardivement pour se caractériser par l’apparition de lésions recto-coliques (des crises diarrhéiques)

Bilharziose urinaire à Schistosoma haematobium présent en Afrique, en Asie mineure et en Inde

La maladie se déclenche 3 mois après l’infection et le premier signe est la présence du sang dans les urines. Ce signe avant-coureur reste longtemps un élément isolé. Les symptômes qui apparaissent par la suite sont:

• Des poussées de cystite (infections urinaires)

• Des coliques néphrétiques

Le bilharziose continue sa progression vers les lésions de la vessie et des organes génito-urinaires pour causer de graves infections urinaires.

Diagnostic

• La biopsie du rectum, des urines et des selles confirme la présence d’œufs du parasite

• La sérologie aide à évaluer l’immunité à la maladie en mesurant la quantité d’anticorps présents dans le sérum

Traitement

Une prise unique de Biltricide (Praziquantel) est efficace dans l’éradication des bilharzioses.

• Principe actif: Praziquantel

• Statut: Sur prescription médicale uniquement

• Prix de vente : 26,93 euros (à actualiser)

• Taux de remboursement Sécurité sociale: 65 %

Prévention

Pour prévenir la maladie, il faut éviter de se baigner en eau douce (marigot, lac, entre autres) dans des régions à risque telles que le Sud du Maghreb, l’Egypte, l’Afrique noire, les Antilles et l’Amérique du Sud tropicale. L’eau de mer quant à elle ne présente aucun risque. Si vous êtes contraint de traverser une eau contaminée, portez des chaussures hautes et des pantalons serrés aux chevilles. Le passage doit être rapide et une fois accompli, frottez vous profondément avec de l’eau savonneuse ou une solution à base d’alcool.

A retenir : Pour prévenir la maladie, il faut éviter de se baigner en eau douce (marigot, lac, entre autres) dans des régions à risque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here