Home Santé Tramadol : l’antidouleur aux effets secondaires redoutables…faut-il se méfier de ce médicament...

Tramadol : l’antidouleur aux effets secondaires redoutables…faut-il se méfier de ce médicament ?

802
0
SHARE

tranzex-50-mg

Le tramadol (Nobligan, Tiparol, Topalgic, Tradolan, Tramal, Ultram) est un antalgique développé par la firme Grünenthal GmbH.

En remplacement du Di-Antalvic, il aurait des effets secondaires redoutables. On lui reproche de provoquer une forte addiction, révèle Le Parisien.

Le Di-antalvic est sous surveillance de l’Afssaps SIPA/DURAND FLORENCE

Après le retrait en 2011, le Tramadol est venu le remplacer. Des millions de français l’adoptent ! Ce médicament est dérivé de l’opium et est très apprécié pour ses capacités à calmer efficacement plusieurs maux : mal de dos, douleurs articulaires….

Cette efficacité cache pourtant des effets secondaires redoutables au point que l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) décide de le surveiller.

Les effets secondaires du médicament miracle sont inquiétants : vomissements, troubles du sommeil, désorientation. Il ne faut pas oublier le plus redoutable qui est une addiction importante d’une bonne partie des patients.

En France, les premières overdoses débutent en 2010

Un tiers des huit millions d’utilisateurs réguliers du Di-Antalvic optent aujourd’hui pour le Tramadol. Plus de 12 millions de boîtes ont ainsi été vendues l’année dernière, une progression de l’ordre de 30 %.

Des personnes ont été victimes d’overdoses à partir de 2010 en France. « Personne ne m’avait prévenu des effets addictifs. J’ai augmenté les doses et je suis devenu complètement accro », confie au Parisien un patient de 26 ans.

Il entame un sevrage, tout seul, au prix de « dix jours de cauchemar » après avoir eu un « trou noir de plusieurs minutes » devant son téléviseur.

Au Moyen-Orient : des effets qualifiés de dévastateurs

En Egypte, en Libye ou à Gaza, le Tramadol est utilisé comme une véritable drogue. La plaquette de dix comprimés s’achète en pharmacie pour cinq dollars. Pourquoi l’utiliser ?

D’après les sondés le médicament à plusieurs vertus. D’après eux, il serait capable de retarder l’éjaculation, donner de l’énergie,« « oublier les problèmes ».

Les utilisateurs de longue date souffrent de dépression, de fatigue, ou encore de problèmes rénaux ou intestinaux. En somme, le médicament miracle a tout l’air d’être un poison dont l’usage prolongé entraîne une forte dépendance.

Sa consommation a augmenté de 30 % depuis que le Di-antalvic® a été retiré du marché en mars 2011. L’Afssaps avait annoncé en juin 2009 le retrait progressif du Di-antalvic®, avant le retrait définitif préconisé par l’agence du médicament européenne (EMA).

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here