Accueil Couple Il critique ouvertement le corps de sa femme devant les membres de...

Il critique ouvertement le corps de sa femme devant les membres de la famille et elle lui répond de la plus belle des manières…

Nous les femmes sommes déjà assez complexées, nous n’avons nul besoin de notre entourage pour en rajouter une couche! Et pourtant, certains croient utile de faire des remarques désobligeantes au sujet de notre apparence.

Le site Laowl a rapporté une croustillante histoire, celle de la famille Venoit.

Toute la famille était autour de la table en train de manger quand le plus jeune des garçons a posé à son père une question assez inusitée:

« Papa, combien de types de s3ins différents y a-t-il dans le monde ? » a-t-il demandé.

Surpris par la question, l’homme a tout de même pensé répondre à son fils. En regardant sa femme, il a donc déclaré:

«Mon fils, il y a en fait trois types de s3ins. Quand une femme a la vingtaine, ses s3ins sont comme des melons: ronds et fermes. Quand elle vieillit, entre l’âge de 30 et 40 ans, ses s3ins

ressemblent plus à des poires, toujours agréable, mais un peu pendants. Après 50 ans, ils sont comme des oignons. »

«Comme des oignons? », a ensuite demandé le jeune garçon.

«Oui, dès que tu les vois, tu commences à pleurer», a répondu le papa en riant.

La mère et sa fille également présentes à table ont été piquées au vif par cette blague un peu douteuse… Alors, la jeune fille a demandé à sa mère:

«Mais maman, combien de types de p3nis différents y a-t-il dans le monde? »

La mère a tout de suite compris ce que sa fille avait derrière la tête…

Elle a donc répondu en souriant:

« Ma fille. On peut dire qu’un homme traverse trois phases au cours de sa vie. Quand il a 20 ans, son p3nis est comme un arbuste: puissant, robuste et résistant. Quand il a entre 30 et 40 ans, il est comme un bouleau, flexible mais fiable. Mais quand il a dépassé les 50 ans, il est comme un arbre de Noël. »

« Comme un arbre de Noël ? », a renchéri la fille, en sachant ce que préparait sa mère.

« Oui, comme un arbre de Noël: tout sec, avec des boules qui pendouillent pour la décoration. »

En entendant cette réplique, le patriarche n’a plus prononcé un seul mot pour le reste du repas…

C’est bien fait pour lui!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici