Molluscum Contagiosum : Contamination et traitement

65
0
PARTAGER

Une maladie de peau très contagieuse causée par un virus: molluscipoxvirus. Molluscum Contagiosum touche particulièrement les jeunes enfants de 2 à 10 ans. Elle se manifeste par des boutons rosés et transparents sur la peau. Les boutons peuvent apparaître par centaines sur certaines régions du corps comme le cou, l’abdomen ou les organes génitaux. Les lésions cutanées dans les parties visibles du corps peuvent causer un mal-être.

Personnes à risque

Les enfants qui fréquentent les crèches, les piscines ou les écoles sont à risque de contracter le virus. Le simple contact avec un objet contaminé comme une serviette de bain ou une éponge suffit pour que le molluscipoxvirus se transmette d’une personne à l’autre.

Par ailleurs, les adultes souffrants d’une maladie auto-immune comme le VIH courent eux aussi le risque de développer le Molluscum Contagiosum.

Contamination

Une plaie ou une égratignure sont le plus souvent le foyer de la contamination. Le virus est alors véhiculé dans l’organisme par le sang. Après une période d’incubation, de deux semaines à dix mois, les lésions cutanées deviennent visibles sur les différentes parties du corps

La contamination peut aussi se faire par voie sexuelle. Si les organes génitaux sont touchés par le Molluscum Contagiosum, la maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre lors de l’acte sexuel. Cette méthode de transmission concerne les individus sexuellement actifs.

Quand la personne infectée se gratte, la maladie se propage sur tout le corps. Il existe même des cas de surinfection bactérienne ou une infection généralisée. Il ne faut pas confondre cette infection de peau à d’autres maladies. De par sa nature très contagieuse, le Molluscum Contagiosum ne doit pas être pris à la légère. Il faut consulter un dermatologue pour un traitement approprié afin de s’éviter des complications.

Traitements

Dans des rares cas, le Molluscum Contagiosum peut disparaître sans aucun traitement dans les six ou neuf mois qui suivent. Par ailleurs, si la maladie est de plus grande envergure, la guérison sans traitement peut se faire sur cinq ans. On court alors le risque d’une autocontamination et de transmettre la maladie à d’autres personnes. Pour éviter toutes ces complications, il existe des méthodes modernes à considérer :

La cryothérapie

Cette méthode consiste à brûler les boutons avec de l’azote liquide. Un traitement très douloureux qui nécessite une anesthésie locale. Il faut répéter le traitement plusieurs fois pour que les boutons disparaissent.

L’électrocoagulation

Les lésions sont détruites avec du courant électrique. Une méthode très efficace, mais qui peut laisser des cicatrices pas très esthétiques.

Le curetage

Le médecin utilise une curette tranchante pour enlever les boutons.

L’homéopathie

Il existe des médicaments qui peuvent réduire l’envie de se gratter et traiter les boutons. Une prise régulière pendant plusieurs semaines est nécessaire. Les médicaments suivants sont souvent prescrits :

• Cinnabaris 9 CH

• Dulcamara 9 CH

• Thuya 15 CH

• Vaccinotoxinum 15 CH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here