Accueil Non classé Couperose (rosacée) : d’où viennent ces rougeurs au visage et comment les...

Couperose (rosacée) : d’où viennent ces rougeurs au visage et comment les traiter

La couperose est une infection de peau chronique. Elle se caractérise par des rougeurs sur le visage. Les petits vaisseaux sanguins se dilatent et le sang ne circule plus correctement dans la partie infectée d’où l’apparition des taches de rougeurs.

Les parties souvent touchées par la couperose sont le nez, le front, le menton et les joues. La peau est fragilisée est réagit aux agressivités extérieures. L’apparition de la couperose est souvent mal vécue. Les taches de rougeurs sur la peau génèrent des bouffées de chaleur insupportables. Sur la peau blanche, la couperose est très visible et n’est pas très esthétique.

Facteurs favorisants la couperose

L’apparition de la couperose peut être déclenchée par plusieurs facteurs bien souvent banalisés. Le mode de vie, les habitudes alimentaires ou des maladies peuvent favoriser l’apparition de la couperose. Les facteurs les plus communs sont :

  • La consommation en excès d’alcool
  • Manger régulièrement des plats épicés
  • L’addiction aux tabac et autres drogues
  • Manger des plats très chauds.
  • Les variations de la température.
  • Exposition prolongée et fréquente au soleil. Les bronzages intensifs augmentent le risque.
  • Les impuretés dans l’environnement et la pollution fragilisent la peau.
  • La dépression, le stress et l’anxiété peuvent aussi favoriser l’apparition de la couperose.

Evolution de la maladie

La couperose va évoluer en plusieurs stades:

Stade précoce :
Le visage prend peu à peu un teint rouge, comme s’il était marqué d’un coup de soleil.
Cette rougeur résulte d’un important flot sanguin circulant rapidement à travers les vaisseaux cutanés du visage, ces derniers s’élargissant afin de parvenir à véhiculer adéquatement cet apport de sang.
Environ la moitié des patients atteints de couperose ont les yeux rouges et secs. L’irritation demeure mineure dans la majorité des cas. Dans les rares cas où la situation dégénère, mieux vaut intervenir rapidement afin que la vision ne soit pas affectée.
De plus, une inflammation des paupières n’est pas exclue.

Stade intermédiaire :

Avec le temps, la rougeur devient de plus en plus accentuée et persistante. La peau du visage peut également devenir très sèche.
L’importante circulation sanguine qui s’opère dans les vaisseaux du visage en provoque la dilatation. Éventuellement, ceux-ci peuvent transparaître à travers la peau, sur les joues notamment.
Cette formation de lignes rouges, que l’on désigne par le terme télangiectasie, peut de prime abord être cachée par la rougeur qu’entraîne la circulation sanguine sous-cutanée, mais elle redevient habituellement visible lorsque la rougeur s’estompe.
De petits boutons rouges et solides (papules) ou remplis de pus (pustules) peuvent apparaître sur le visage. Chez certains patients les yeux s’injectent de sang.

L’inflammation cutanée s’aggrave davantage :
Lorsque l’on ne traite pas la couperose, les glandes sébacées du nez peuvent augmenter de volume, formant ainsi des protubérances charnues le faisant paraître plus large. Cet état, appelé rhinophyma, est beaucoup plus commun chez les hommes que chez les femmes.

Préventions

Pour prévenir l’apparition de la couperose, il est important de revoir ses habitudes. Si vous avez une peau sensible, il faut éviter d’utiliser des produits cosmétiques à base chimiques. Ces produits fragilisent la peau et la rend vulnérable. Il est important de se protéger du soleil. Portez un grand chapeau avec un rebord large contre les rayons UV.

Traitements de la couperose

La couperose est une maladie de toute une vie, mais les différents traitements médicaux disponibles peuvent en supprimer les symptômes, surtout si on y a recours au stade précoce de la maladie. D’où l’importance de consulter tôt. Le cas échéant, la couperose risque de s’aggraver et de causer des ravages permanents au visage.

Le traitement dépend des symptômes. Aucun traitement n’est définitif, mais tous permettent néanmoins de stabiliser la situation voire d’apporter une nette amélioration.
La couperose peut toucher toute personne âgée de 20 à 70 ans, mais les adultes de 30 à 50 ans ayant le teint clair et dont la peau a tendance à rougir facilement sont plus souvent affectés.

Exemple de traitement de la couperose au laser :

Avant traitement Après traitement
Avant traitement Après traitement

Avant tout : la prévention.

– Éviter de consommer des boissons chaudes, de l’alcool (surtout le vin rouge) et des mets épicés.

-Éviter de s’exposer à des températures excessives et à des vents violents, ainsi que de passer rapidement d’une température chaude à une température froide et vice et versa.

– Éviter les exercices trop intenses. Si on a trop chaud, sucer de la glace pour prévenir le rougissement du visage.

– Éviter les saunas et les bains chauds.

– Éviter autant de possible de s’exposer au soleil. Si on le fait, appliquer préalablement une bonne protection solaire été comme hiver. Dans les rares cas où la situation dégénère, mieux vaut intervenir rapidement afin que la vision ne soit pas affectée.

– Éviter l’application de crèmes qui luttent contre le vieillissement de la peau sur les zones affectées.

– Apprendre à mieux gérer le stress et les émotions fortes.

Antibiotiques et Accutane.
Lorsque la couperose résulte d’une acnée rosacée, le médecin peut prescrire un médicament antibiotique topique ou oral. L’Accutane est utilisé seulement dans les cas rebelles d’acnée rosacée.

Électrocoagulation.
Il s’agit d’une technique efficace qui peut nécessiter plusieurs traitements et qui comporte divers inconvénients dont ceux-ci :
– douleur au moment du traitement

– légers saignements, rougeur et formation de petites croûtes, dans les jours qui suivent ;

– risque de cicatrices ou d’une dépigmentation permanente de la peau.

– Ce traitement ne peut être envisagé durant l’été (risque de formation de tâches brunes) et il est contre-indiqué pour les personnes qui portent un stimulateur cardiaque.

Le laser est plus efficace et moins douloureux :

Le Laser vasculaire à Colorant Pulsé va permettre d’éliminer spécifiquement par photocoagulation ou photothermolysesélective les petits vaisseaux qui donnent la couleur rouge à la peau, sans affecter les tissus environnants en rendant ainsi ce traitement plus sûr que les méthodes traditionnelles.

Le Laser Néodyme -Yag long pulse est utilisé pour les varicosités bleues.
Pour les autres cas :
– Une couperose liée à la grossesse ne requiert aucun traitement puisqu’elle disparaît généralement d’elle-même quelques mois après l’accouchement.
– Une couperose liée à une chirurgie au visage peut sensiblement s’atténuer avec le temps. Il est donc conseillé d’attendre 6 mois avant d’entreprendre un traitement.
– La couperose qui affecte les bébés et les jeunes enfants est rarement problématique. Normalement, elle s’estompe au fur et à mesure que la peau de l’enfant s’épaissit, sinon le laser à colorant pulsé peut être recommandé avant que l’enfant grandissant ne soit exposé aux traumatismes psychologiques et physiques que peut provoquer une lésion vasculaire.

Le traitement va consister en des impulsions lumineuses qui vont entraîner des sensations de chaleur, un rougissement , des ecchymoses ou un oedème temporaires, atténuées par des compresses de glace et une crème immédiatement après la séance.

Le nombre de séances dépend de l’état des vaisseaux, généralement de 1 à 3 séances environ.

Couperose, contre-indications

Le traitement laser n’est pas recommandé si :

  • Des lésions dermatologiques se trouvent près de la zone à traiter
  • La personne a eu recours à un bronzage intensif
  • Si la personne souffre d’inflammation
  • La personne est dans les premières semaines de grossesse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici