Home Non classé Le premier humain paralysé retrouve la fonction motrice de ses bras grâce...

Le premier humain paralysé retrouve la fonction motrice de ses bras grâce à des cellules souches !

535
0
SHARE

paralysé-820x429

Fantastique, extraordinaire !

Kristopher Boesen, un jeune homme de Américain de 21 ans d’origine américaine voit sa vie changer brutalement lorsque son véhicule dérape sur une chassée mouillée et rentre dans un arbre et un lampadaire. Les médecins avisent les parents que Kris qu’il risquait une paralysie à vie à partir du cou.

Kris a eu la chance de participer à une intervention susceptible de changer sa vie impliquant des cellule souches, qui peuvent potentiellement réparer les tissus nerveux blessés et ce en remplaçant les cellules endommagées. Cette technique expérimentale n’offrait aucune garantie de guérison mais pour Kris, il fallait prendre le risque.

La procédure débute en avril, le Dr. Liu a injecté 10 millions de cellules AST-OPC1 directement dans la moelle épinière cervicale (Les cellules AST-OPC1 sont créées en laboratoire à partir de cellules souches embryonnaires. Pour plus d’informations sur la provenance de ces cellules, consultez les sources.)

Le Dr. Liu explique que « « Généralement, les patients atteints de lésions de la moelle épinière subissent une chirurgie qui stabilise la colonne vertébrale mais cela ne restaure pas la fonction motrice. Avec cette étude, nous testons une procédure qui peut améliorer la fonction neurologique, ce qui fait la différence entre être paralysé de façon permanente et pouvoir utiliser ses bras et ses mains.

Restaurer ce niveau de fonction pourrait améliorer de façon significative la vie quotidienne des patients souffrant de graves blessures de la colonne vertébrale. »

Trois semaines après, le jeune homme montre des signes d’amélioration, et deux mois plus tard il arrive à décrocher le téléphone, a écrire son nom et à utiliser son fauteuil roulant motorisé. L’amélioration des fonctions motrices est significative.

Quand Kris a vu les résultats de l’expérience avec les cellules souches, il a été bouleversé et a déclaré :  « tout ce que je voulais depuis le début, c’était avoir une chance de me battre… Mais s’il y a une chance pour que je remarche, c’est super ! Je ferai tout pour rendre cela possible. »

Même si les médecins ne peuvent rien garantir, les améliorations déja acquises permettront à Kris de vivre de façon plus autonome.

Avant de pouvoir se présenter à l’expérience, Kristopher Boesen a dû apprendre à respirer sans aide médicale en cinq jours et faire de nombreuses analyses médicales. Après les précédentes évaluations menées 7 jours, 30 jours, 60 jours et 90 jours après l’injection, il devra encore suivre plusieurs tests 180 jours, 270 jours et un an après l’intervention.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here